Worldskills 2019 : un jeune roboticien de chez CLEIA médaillé d’argent en Intégration Robotique

Organisées tous les deux ans sous l’égide de l’association WorldSkills International, les Olympiades des Métiers permettent à de jeunes professionnels venus du monde entier, champions nationaux dans leur métier, de se mesurer lors du plus grand concours des métiers au monde.

Fin août, pendant 4 jours, 1 354 compétiteurs issus de 63 pays du monde ont défendu leur savoir-faire dans 56 disciplines, lors de la WorldSkills Competition à Kazan, en Russie. Le métier d’intégrateur Robotique était présenté, hors compétition, dans la catégorie Future Skills du pôle industrie, en partenariat avec Fanuc.

Clément Durandeau, qui avait déjà remporté la médaille d’or aux Olympiades des métiers 2018 dans la catégorie Intégrateur robotique, a décroché la médaille d’argent en Intégration Robotique lors des Worldskills 2019 à Kazan.

Le Directeur général délégué de la société Cleia, Jérôme Degueurce, est très fiers de ce jeune roboticien de 22 ans qui a intégré l’équipe Cleia le 1er octobre 2018, après une licence professionnelle en robotique effectuée en alternance, en qualité de technicien automatisme et robotique.

Il nous raconte le parcours de Clément depuis son embauche.

 

S : Comment Clément s’est-il intégré et quelles sont ses responsabilités aujourd’hui ?

JD : D’une manière générale, Cleia met tout en œuvre pour accueillir ses jeunes recrues et les former, et Clément n’a pas échappé à la règle. Il s’est très rapidement intégré au sein d’une équipe de techniciens, ce qui a rendu les échanges rapidement très constructifs. Cela permet à Clément de travailler en toute sérénité tout en étant plongé dans le milieu industriel.

Son arrivée est récente chez Cleia, mais grâce à ses compétences il s’est affirmé très tôt sur des choix techniques dans différentes phases projets. Son autonomie et sa maturité lui ont déjà permis de prendre en charge le démarrage de cellules robotisées et de lignes complexes de haute technologie chez nos clients en Europe et au grand export.

S: Comment envisagez-vous l’avenir de Clément au sein de Cleia ?

JD : L’avenir de Clément au sein de Cleia dépendra de plusieurs facteurs, mais avant tout de ses propres appétences. Une société d’ingénierie telle que Cleia offre de nombreuses opportunités par sa diversité de métiers. A court terme,  Clément continuera son apprentissage de nos métiers et apportera sa contribution aux développements techniques de nos installations robotisées et automatisées, en assurant leurs démarrages dans les meilleures conditions. A plus long terme, nous pouvons aisément imaginer que les compétences et connaissances de Clément en robotique, en automatisme, en vision et en informatique pourront être mises à profit en amont de nos projets pour apporter les meilleures réponses techniques aux problématiques de nos clients. Nous disposons d’ailleurs d’un laboratoire robotique pour permettre à nos jeunes talents de développer des projets innovants.

S : Quel rôle a joué l’équipe de Cleia dans l’aventure de Clément, d’abord aux Olympiades des métiers en 2018, puis aux Worldskills en 2019 ? Clément envisage-t-il de poursuivre les compétitions ?

JD : Dès les premiers entretiens d’embauche le sujet des olympiades des métiers a été évoqué, et ce fût un atout pour Clément. Nous avons, dans la mesure de nos possibilités, impliqué Clément sur des projets en lien direct avec la compétition (programmation de robots, tests, mise en service industrielle, etc…). Nous avons également incité Clément à suivre différentes formations chez Fanuc (Fonctions de sécurité robot, Vision, Programmation Karel…) pour parfaire ses connaissances. Malgré la charge de travail, nous avons fait en sorte que Clément puisse également participer en toute quiétude aux différents stages de préparation. Un projet de compétition européenne est en cours de discussion, sans plus d’informations pour le moment. L’intégration robotique a de grandes perspectives de développement, les Wordlskills permettront sans doute de mieux faire connaitre ce métier.

S : Pour la première fois, un jeune français a remporté un prix d’excellence international en intégration robotique. Que représente ce prix pour vous ?

JD : Nous sommes très fiers d’avoir Clément dans notre équipe. Au-delà de cette fierté intime, cette médaille mondiale est une excellente nouvelle pour l’industrie Française. J’espère qu’elle est le début d’une longue série dans différentes disciplines, et qu’enfin ces métiers nobles de l’industrie trouveront leur juste place aux yeux du grand public.