Success story Punch Powerglide : des transmissions 8 vitesses usinées, une activité pérennisée

hommes et machines Punch Powerglide

OPTIMISER L’ORGANISATION INDUSTRIELLE, VALORISER DES SAVOIR-FAIRE

Fondé en 1967, le site de PUNCH POWERGLIDE Strasbourg (anciennement General Motors Strasbourg) avait démarré par la production de transmissions 3-vitesses, pour passer progressivement à la production de la 4-vitesses (en 1988) à la 5-vitesses (en 1996) puis à la 6-vitesses (en 2006).

Malgré des périodes de doute et d’incertitude depuis 2009 (faillite de la maison mère GM Corporation, annonce en 2012 de sa décision de vendre le site de Strasbourg), l’entreprise maintient le haut niveau de compétences et d’engagement de son personnel, son savoir-faire dans la technologie et la production de transmissions automatiques.

Il s’agit de trouver un nouveau départ. Produire la nouvelle transmission automatique à 8 rapports, la première autorisant une réduction de consommation du véhicule de 10 %, semble un défi à la hauteur. Début 2013, le groupe belge Punch Metal International (PMI) acquiert le site et lance un investissement massif de 156 M€, qui permet notamment d’acquérir 4 centres d’usinage made in France neufs et d’en réoutiller 8.

15 agents de fabrication ont d’ores et déjà été embauchés ainsi que des ingénieurs. Plus de 100 embauches supplémentaires sont prévues d’ici fin 2014 !

La production se fait sur deux lignes pouvant usiner l’intégralité de la pièce. De nombreux convoyeurs sont mis en place et les machines sont chargées par des portiques ou robots. L’opérateur, placé au coeur du dispositif semi-automatisé, veille au respect de la qualité et des quantités. Chaque opération manuelle est validée par l’automatisme de ligne, et le produit, suivi par lecture datamatrix des composants.

L’utilisation de la technologie à moteur linéaire pour les centres d’usinage génère un gain de 20 % en temps de cycle. Deux personnes usinent 400 pièces (plus de 500 caractéristiques réalisées par pièce !) en une équipe. Les intervalles de tolérance obtenus sont jusqu’à 6 fois plus petits que ceux définis sur les plans. Aujourd’hui, l’équipe de PUNCH POWERGLADE prévoit d’atteindre d’ici 2015 un volume de production de 300 000 unités, soit un retour à la situation précédant la crise de 2008. Où transmission rime avec… pérennisation du site et d’un millier d’emplois.

Parrain : Comau France