Success story ERODE : un robot six axes pour se démarquer de la concurrence

GAGNER EN COMPÉTITIVITÉ ET EN PERFORMANCE, RACCOURCIR LES DÉLAIS DE LIVRAISON

Basée dans l’Oise, ERODE est une société de 36 personnes créée en 1987. Jusqu’en 1996, elle était spécialisée dans la déformation de tôles pour l’automobile. Après un changement de stratégie commerciale l’entreprise s’oriente vers le secteur du luxe pour fabriquer des ornements métalliques (boucles de ceintures, articles de bijouterie, godets pour la parfumerie…), qui lui valent un doublement de son chiffre d’affaires en 4 ans, avec 15 % de sa production à l’export. Nouveau développement avec le rachat de la société Chemt Vincent, en 2013, fabricant de chapeaux de bouteilles de gaz, secteur fortement concurrencé par les pays à bas coût, qui représente néanmoins un marché annuel potentiel de 1,5 million d’unités.

Pour suivre la cadence des demandes et s’affirmer dans cette activité, ERODE investit dans un îlot robotisé servi par un robot 6 axes. Le process de production est repensé : trois opérations (deux découpes et un marquage) s’effectuent sur le même poste. Dans un souci d’économie mais aussi de montée en compétence, dans le domaine de la robotique, l’intégration est assurée par ERODE de A à Z en interne. Résultat : des retards de livraison résorbés, des coûts de production optimisés et, en prime, deux fois moins d’énergie consommée.

Cette stratégie nous aide à rester compétitifs face à un marché international très offensif.

TMS des salariés et pénibilité du travail sont divisés par deux. ERODE forme en outre ses collaborateurs affectés à la fabrication des chapeaux, leur permettant d’occuper des postes qui ne leur étaient jusqu’alors pas accessibles. Enfin, un jeune automaticien en licence GPI (Gestion de production industrielle) est embauché. Les bénéfices de cet investissement n’ont pas été longs à se faire sentir : entre 2010 et 2013, la société a vendu 550 000 chapeaux par an. Pour cette fin d’année, elle table sur 700 000 pièces, soit à terme un gain de 20 % de parts de marché supplémentaires.

Parrain : ABB