[PUBLICATIONS] Le marché du soudage en France connait une progression soutenue depuis 2016

L’enquête annuelle du Symop atteste que 78 300 postes de soudage à l’arc ont été vendus en France, en 2018. Un chiffre en croissance régulière depuis 3 ans. Les ventes de consommables de soudage connaissent également une augmentation de 5 % entre 2017 et 2018.

Les performances de ce marché sont soutenues par un bon climat des affaires, une meilleure prise en compte de la sécurité des salariés et une tendance à l’automatisation des tâches les plus pénibles.

En matière de soudage de produits métalliques, le soudage à l’arc électrique est l’un des procédés de soudage les plus utilisés. L’étude du marché français, réalisée par le Symop, analyse les deux composantes du secteur du soudage à l’arc électrique que sont les postes de soudage et les consommables également appelés produits d’apport. Les ventes de matériels sont à rattacher aux investissements, alors que celles des consommables reflètent bien l’activité productive des entreprises.

La France : 3e marché le plus important en Europe

Sur l’année, le marché français de matériels et de consommables de soudage à l’arc électrique représente 251 millions d’euros en 2018. Il se partage entre 125 millions d’euros pour les machines à souder et 126 millions d’euros pour les consommables (électrodes, fils et flux).

Sur l’ensemble de ce marché, les importations 2018 sont en hausse de 2 % sur l’année (160 millions d’euros). L’Union Européenne est le principal fournisseur de la France avec 70 % des imports, mais voit ses échanges diminuer au profit des imports d’origine asiatique qui progressent de plus de 60 % par rapport à 2017 et représentent aujourd’hui 21 % de part de marché. Le top 5 des pays fournisseurs se compose par ordre d’importance de l’Allemagne (17.3 % de parts de marché), la Chine (15.2 %), l’Italie (14.4 %), la Pologne (6 %) et Autriche (6 %). Les imports de consommables ont enregistré une accélération de 10 %, et les matériels 4 %. Les exportations sont stables par rapport à 2017 (174 millions d’euros) et principalement à destination de l’UE (44.4 % du total), de l’Asie (15 % du total) mais également de l’Afrique (14.6 %). Les Etats-Unis sont notre premier client (8.7 % du total) suivis par l’Allemagne (8.2 %) et l’Italie (5.3 %). La balance commerciale est positive (+14 millions d’euros).

Selon l’étude de l’EWA – European welding association – la France est le troisième marché européen pour les équipements et consommables de soudage à l’arc. Elle réalise quelques 10 % des ventes enregistrées dernière l’Allemagne (24 %), l’Italie (11.8 %) et devant la Grande Bretagne (9 %) et la Turquie (6.2 %). Au total, les ventes de postes, matériels, et consommables de soudage arc en Europe représentent plus de 2 milliards d’euros en 2018. Tous les pays ont enregistré une croissance de la consommation sur la période.

L’amélioration de l’activité industrielle (+0.5 % en 2016, +2.3 % en 2017 et +0.3 % en 2018) sur les trois dernières années s’est traduite par une demande plus forte en consommables de soudage à l’arc. La hausse des intrants a impacté in fine les ventes en valeur qui ont augmenté de 5 % entre 2017 et 2018. Toutefois, exprimée en tonnes, la consommation a progressé de 3 % seulement. La demande en fils et flux a particulièrement tiré le marché, alors que les électrodes connaissaient une contraction sévère (-12 %). A noter une pénétration de plus en plus forte de produits en provenance de Chine.

Ces produits sont principalement distribués via les enseignes de la distribution industrielle (61 %) pour toucher les artisans et TPE sur l’ensemble du territoire. La vente en direct se développe et touche plutôt les grands comptes, acteurs du transport (y compris naval), de la production d’énergie, de l’extraction pétrolière, de la fabrication d’équipements lourds, de la construction, des process industriels. A l’exception notable du secteur énergie et pétrole, tous ces secteurs ont connu une bonne activité en 2018.

Après les bonnes performances enregistrées en 2016 et 2017 (+8 %), les ventes de postes à souder conservent leur dynamique en 2018 (+3 %), soutenues par un bon climat des affaires et des intentions d’investissement toujours actuelles. 78 300 postes de soudage à l’arc ont été vendus en 2018 en France. Le développement des appareils pour le soudage MIG MAG se confirme depuis plusieurs années. On assiste également au remplacement des redresseurs par des onduleurs.

Tendances de fond : la sécurité du salarié soudeur et le soudage robotisé

La sécurité des salariés et la prévention des risques au travail sont des objectifs forts de la réglementation française. Ce sont aussi des enjeux majeurs pour les fournisseurs de matériels de soudage, soucieux de la protection des opérateurs. Le plan triennal de sensibilisation de la CRAM 2014 – 2017 a permis de sensibiliser les entreprises aux risques dus aux fumées lors du soudage et de les accompagner par un financement des systèmes individuels de protection de type EPI pour la protection des salariés ou de torches aspirantes de soudage dans les ateliers. Aujourd’hui, force est de constater que les entreprises investissent régulièrement dans des masques ventilés, des systèmes de ventilations, des aspirations de fumées et autres équipements de protections (gants, combinaisons). Les ventes de ces produits enregistrent de fortes croissances depuis plusieurs années.

Autre avancée technologique, le soudage automatisé gagne du terrain. Parmi les 4 658 robots industriels installés en France en 2018 (+4.8 % par rapport à 2017), les applications pour le soudage sont parmi les plus importantes. Elles représentent 25 % des ventes de robots sur 2018 et concernent essentiellement le soudage par points (en hausse de 47 % entre 2018 et 2017), particulièrement présent dans la construction automobile.