[Portrait] Slavi, président du groupe soudage-brasage-coupage

Depuis 2003, Salvi est Directeur général de Kemppi France qui a fait son entrée au Symop en 2006. Trois ans après, il est élu président du groupe Soudage-brasage-coupage. Un mandat renouvelé pour la 6e fois, le 7 janvier 2021.

D’origine bulgare, Svetoslav Ditchev, ou Slavi comme tout le monde l’appelle, a suivi ses études à l’institut technique de Sofia. Son master d’ingénieur en automatismes en poche il rejoint le groupe Kemppi en 1993.

Membre du conseil d’administration de l’IS, où il représente le Symop, Slavi est également Membre du conseil d’impartialité de la filiale IS certification et Premier vice-président de la SIS (Société des Ingénieurs et techniciens du Soudage).

Kemppi est une entreprise de soudage familiale finlandaise, fondée en 1949 par Martti Kemppi et basée à Lahti, à 100 Km d’Helsinki, un site réputé pour son centre de sports nordiques. Elle conçoit et fabrique des équipements de soudage à l’arc manuel, des équipements et logiciels de sécurité pour le soudage et des solutions de soudage automatisées complètes.

En 2019, Kemppi possédait des filiales dans 16 pays d’Europe, en Chine, en Inde et en Australie. Le groupe employait plus de 800 personnes dont la moitié au siège Finlandais.

Société avant-gardiste et spécialisée dans le soudage à l’arc, Kemppi est le 1e fabricant d’onduleurs de soudage en 1977.

 

Entrée massive de la digitalisation dans les matériels de soudage

Kemppi a été le 1e fabricant d’onduleurs numériques de soudage en 1993. Après 2000, la tendance à la digitalisation des matériels de soudage s’est généralisée et les logiciels de soudage ont vu le jour.

Ces logiciels permettent d’augmenter le confort pour le soudeur et la qualité des soudures, par exemple, en maintenant les paramètres du soudage même en cas de changement de position du soudeur. Grâce aux données collectées par ces logiciels la plupart des constructeurs disposent maintenant de comptes de gestion des processus de soudage permettant de suivre les procédures de soudage, la qualité des soudures, la qualification des soudeurs et d’identifier les pièces à mettre au rebut. Cette traçabilité élargie dans le monde et le suivi des process de soudage depuis son bureau sont rendus possibles grâce au cloud.

 

Un secteur dominé par de grands acteurs internationaux

Le marché du soudage est largement dominé par quelques acteurs historiques, essentiellement européens et américains, ainsi que la société GYS, unique acteur à capitaux français. Tous présents en France et membres du Symop.

Depuis des années, il était question d’une « marrée chinoise » qui devait envahir le marché européen mais cela ne s’est pas produit car l’offre technologique chinoise n’est pas encore au niveau du matériel haut de gamme des grands fabricants. En revanche, une tendance à la délocalisation des travaux « basics » vers les pays d’Europe de l’est a été observée. La plupart des travaux exigeants et à forte valeur ajoutée étant maintenus en Europe.

D’autres technologies, telles que la fabrication additive et le collage, sont susceptibles de concurrencer la filière du soudage sur certains marchés comme l’aéronautique et l’automobile mais ils ne représentent pas un grand risque pour l’instant. En effet, ces marchés sont plutôt stables voir décroissants en période de crise alors que d’autres secteurs comme le ferroviaire ne se passeront jamais du soudage.

 

Une clientèle plus exigeante en termes de qualité

La demande évolue vers le haut de gamme. Un changement de mentalité s’est opéré au fil des ans et aujourd’hui la qualité est un critère aussi important que le prix dans les négociations. Par conséquent, les prises de décision sont plus longues mais une fois le contrat signé, la livraison est très urgente.

Depuis une dizaine d’année, les clients se sont habitués à vivre avec les incertitudes économiques et prennent davantage de précautions en limitant leurs investissements au strict minimum. Les fins d’années sont donc souvent très bonnes pour les offreurs de solutions de soudage car, beaucoup de clients profitent de la clôture des comptes pour investir les budgets non-utilisés dans de nouveaux matériels.

 

Un président énergique au service d’un groupe exemplaire et très soudé !

C’est peu dire que le groupe Soudage-brasage-coupage est représentatif de son marché. Avec 95 % des acteurs du marché et 100 % des acteurs majeurs, c’est le 4e groupe du Symop en nombre de membres.

C’est un groupe atypique, très soudé, qui a toujours plaisir à se retrouver et à partager des moments de convivialité. Bien que constitué d’entreprises toutes concurrents, il y règne un fair-play, et un esprit d’entraide exemplaire. Les membres sont heureux d’accueillir les réunions de groupe et d’ouvrir les portes de leurs usines à leurs confrères.

De nombreux échanges et de belles initiatives naissent au sein de ce groupe, comme le GIE DEEE créé en 2005. Il a permis avec la mise en place de 200 points de collecte d’équipements de soudage en France et fut le précurseur des filières actuelle de retraitement des déchets.

Depuis le début de la crise Covid, le groupe a également fait preuve d’une grande solidarité en se réunissant tous les mois en visio pour trouver des idées et solutions communes pour la fourniture d’équipements sanitaires ou la négociation des conditions de report des salons professionnels, par exemple.

Le digital est un nouvel outil très important qui fait gagner du temps et favorise les échanges. Il a permis de maintenir des réunions externalisées hybrides chez les adhérents, mais il ne remplacera jamais le présentiel ! affirme Slavi.

Slavi est un président au service des adhérents. Il est à la fois à l’écoute de leurs attentes et force de proposition. C’est un président énergique, qui fédère le groupe et impulse des projets pour que chaque réunion apporte une valeur ajoutée à l’ensemble des participants.

Pour ce nouveau mandat, Slavi souhaite continuer à animer le groupe et si possible faire adhérer les quelques entreprises du secteur qui ne sont pas encore au Symop. Il veut s’occuper des problèmes qui les concerne (conjoncture, Covid, salons…), aller toujours de l’avant et garder le groupe soudé et innovateur.