Matériels routiers : Légère baisse des ventes sur le 1er semestre 2022

Le rebond postpandémique du marché français des matériels routiers (compacteurs et finisseurs) a été très soutenu tout au long de l’année 2021. Le premier trimestre 2022 a poursuivi cette tendance. Toutefois, avec un environnement économique moins favorable, le deuxième trimestre montre un léger tassement.

En effet, côté clients, les entreprises de travaux publics notent que le renforcement des tensions inflationnistes sur le deuxième trimestre pèse sur l’activité et les prises de commandes, en chute sensible depuis avril. La visibilité des entreprises se réduit et le climat des affaires se dégrade progressivement pour la suite de l’année. En particulier, les industriels et entrepreneurs du secteur des infrastructures de mobilité et de l’aménagement urbain notent que la tentation peut être grande de ralentir le rythme des réalisations et des projets, de faire le choix de reports successifs ou de réduire les budgets d’entretien et de maintenance des infrastructures routières alors que les projets sont nombreux, que le niveau de trésorerie des collectivités locales s’est plutôt amélioré et que la période est favorable au regard du cycle municipal.

Cependant, l’affaiblissement récent du marché des matériels routiers doit être relativisé. La comparaison avec le 1er semestre 2021 (rebond post covid) crée un effet de base. Surtout, avec plus d’un millier de matériels routiers commercialisés sur le premier semestre, le niveau des ventes se situe dans la moyenne des 10 dernières années.