Les ventes de robots industriels en France progressent de 4.8 %

C’est ce que révèle l’enquête annuelle du Symop. 4658 robots industriels ont été installés en France en 2018. Une progression de 4.8 % qui tient pour beaucoup au développement des robots polyarticulés, à la demande du secteur automobile, et à l’élargissement prudent à d’autres secteurs et applications.

L’indicateur Symop, qui suit la demande française en robots industriels neufs, avait enregistré une baisse des entrées de commandes en volume de -3 % sur 2018. Une demande somme toute très dynamique puisqu’il faut tenir compte de l’effet de base dû à la forte progression de 2017 (+32 %). Elle pourrait aussi être le reflet de la difficulté pour les intégrateurs de robots à faire face à une demande d’installation soutenue, alors que la ressource en compétences reste malaisée. Et l’étude annuelle des ventes en 2018 confirme la dynamique du marché.

L’étude du Symop, réalisée auprès des acteurs du secteur, prend en compte uniquement les ventes de robots industriels pour des clients installés sur le territoire national. Par exemple, les ventes hors de France des filiales françaises des constructeurs de robots ne sont pas intégrées dans notre étude.

Il convient de dissocier les entrées de commandes et les ventes/installations en termes de réalité économique. Les commandes expriment la vitalité de la demande alors que les ventes montrent la réalisation effective du projet d’investissement. Et en matière d’installation, les délais de fabrication et de livraison jouent un rôle majeur allant jusqu’au décalage des projets d’une année sur l’autre.

Selon notre étude, 4658 robots industriels ont été installés en France en 2018. Une progression de 4.8 % qui tient pour beaucoup au développement des robots polyarticulés (80 % du marché) et bien sûr des robots collaboratifs. Toutefois, ces résultats -représentatifs des développements du marché- doivent être complétés par des importations non appréciées ici et que nous estimons à plus de 1000 robots à usage industriel sur 2018.

Ce sont toujours les applications de soudage/brasage et de manutention qui sont les plus importantes avec respectivement 25 % et 52 % des ventes sur 2018. Le soudage par points a fortement progressé       (+30 % des ventes entre 2018 et 2017). L’utilisation des robots en salle blanche et dans les opérations d’assemblage/montage se développe également même si ces applications ne représentent encore que 4 % des ventes.

La croissance des ventes de robots en France est due à plusieurs secteurs industriels : l’industrie automobile, le premier secteur client avec 39 % des ventes, a maintenu ses installations de robots que ce soit chez les constructeurs (+9 %) ou les équipementiers de rang un (+13 %). Cette tendance à la hausse est constatée depuis 3 ans, malgré la propension au retrofit constatée sur les anciennes lignes robotisées. La fabrication d’équipements électriques & de composants ou la transformation du plastique, mais également l’industrie du papier enregistrent une forte hausse des installations de robots cette année avec des croissances supérieures à 30 %. Ces pics de croissance sont plutôt le signe d’affaires transitoires. A l’inverse, on observe une baisse des ventes dans l’industrie alimentaire (-11 %), dans la construction de machines et équipements (-10 %), ou la fabrication de produits en métal.

Les premiers éléments de 2019 laissent à penser que l’année restera bien orientée pour le secteur.