Les machines de fabrication additive intégrées dans la classification douanière

Le Symop, à travers le Cecimo, association européenne des constructeurs de machines-outils, se félicite de l’introduction d’une nouvelle position pour les machines de fabrication additive dans la classification douanière utilisée dans plus de 200 pays.

L’introduction de ce nouveau code de classification, initialement proposée par l’UE sur la base des intrants du CECIMO, améliorera la collecte de statistiques du commerce international de machines de fabrication additive par matériau utilisé. Cela facilitera aussi l’inclusion de ces machines dans les négociations d’accords commerciaux bilatéraux ou multilatéraux à travers le monde, puisque cette nomenclature de produits est utilisée comme langage commun dans les négociations commerciales.

«La normalisation est d’une importance vitale dans l’industrialisation de la fabrication additive. Les travaux sur les normes concernant les matériaux, les processus et les applications progressent. Outre la normalisation, nous sommes heureux d’avoir contribué à l’inclusion des machines de fabrication additive dans la liste systématique des produits utilisée par la plupart des nations commerçantes du monde. Cette action conduira à une meilleure information officielle sur la dynamique du marché de ces machines et aidera donc à élaborer des stratégies plus précises pour le secteur», a déclaré Filip Geerts, directeur général de CECIMO.

Approuvé officiellement par les parties adhérant au Système harmonisé de l’OMD, le nouveau code de classification des machines de fabrication additive entrera en vigueur à compter du 1er janvier 2022.

Le CECIMO aide désormais les fonctionnaires des douanes de l’Union Européenne à définir formellement une machine de fabrication additive, qui entend décrire le nouveau code.