Le Symop, partenaire de l’Usine connectée

Le principe de cette initiative est de montrer et d’illustrer une ligne de production en fonctionnement avec des technologies issues des différents secteurs représentés sur les 4 salons de Global industrie, montrer leur capacité à fonctionner ensemble et l’importance de la transversalité dans l’usine.  

Elle permettra aux visiteurs de découvrir les technologies de l’industrie du futur et de les appréhender au maximum de leur utilisation, d’après ENOVANENSE et STÄUBLI.

Pour AMADA, MARPOSS et ABB, c’est avant tout une belle démonstration à but didactique pour montrer aux jeunes qu’une chaîne de production peut être intéressante, propre, connectée et dans l’ère du temps, comme le rappelle MAGAFOR.

Générer des questions et des passions est aussi notre rôle ! (ROHM).

Au-delà de la fabrication, ce projet représente, selon CREATIVE IT, une projection pour les entreprises industrielles de ce qu’elles pourraient mettre en place, tout en finissant de les convaincre de la plus-value incommensurable que l’automatisation des procédés apporte à chaque usine, assure SATECHSAFETY.

SIEMENS et DELTA EQUIPEMENT qualifié cette initiative d’originale et de concrète, permettant de donner la vraie vision hightech de l’usine de demain. Elle montre également que la France a beaucoup d’acteurs dans l’industrie de process et que l’avenir est aux usines connectées où l’IA prend toute sa place, d’après DATAWASTI

31 sociétés adhérentes du Symop participeront à la reconstitution de cette chaine de production en fonctionnement.

  •  2 centres d’usinage des médailles Mazak et DMG Mori
  • Une machine de découpe laser poinçonnage combinée Amada pour la fabrication des écrins
  • BUCCI IEMCA, embarreur pour centre d’usinage
  • Autodesk, DP technology, Vero software, Mastercam pour la CAO, FAO et logiciels de conception
  • Mitutoyo, Alicona, STIL sur le Contrôle tridimensionnel
  • Enovasence pour la mesure sans contact de l’épaisseur du vernis sur les médailles
  • Dataswati sur les postes de supervision, de pilotage et de suivi de l’usure des robots par IA
  • Un robot de meure Fisher instrumentation
  • Une unité de reconnaissance par vision Datalogic
  • Une unité de numérisation 3D, Carl Zeiss
  • Un convoyeur à palette Ewab
  • Plusieurs postes de robotique (distribution, retournement) Fanuc, Staubli, Yaskawa
  • Un robot collaboratif ABB finalisera le coffret
  • Des préhenseurs Schunk pour les robots de chargement et de déchargement
  • Des protecteurs Satech safety pour la mise en sécurité des machines et robots.
  • Une unité de gravage Gravotech
  • Une unité de fabrication additive polymère Delta équipement
  • Des outils de digitalisation et centralisation de donnée Siemens
  • Actemium intègrera le jumeau numérique de l’usine connectée qui permettra d’accéder à des interfaces ludiques et innovantes destinées à l’amélioration de la performance
  • Creative iT pour le pilotage du process de peinture, la remontée de données, la supervision
  • Magafor pour l’usinage des médailles
  • Marposs avec des technologies de monitoring sur les centres d’usinage
  • Rohm pour la prise de pièce au sein des machines d’usinage.

Tout le processus de l’Usine Connectée est à prendre dans son ensemble pour comprendre les enjeux de la production à l’heure actuelle, qui ne sont bien évidemment pas les mêmes que ceux des usines des années 30, comme le souligne Mégane Matthey de Magafor