Le climat des affaires dans l’industrie manufacturière

Après une longue période de hausse depuis décembre, le climat des affaires s’est stabilisé dans l’industrie au mois de juin. À 107, il dépasse toutefois nettement sa moyenne de long terme et il faut remonter à septembre 2018 pour retrouver un niveau comparable.

Dans le détail, cette stabilisation est la conséquence de deux mouvements. D’un côté, le solde d’opinion sur les carnets de commandes s’améliore encore et celui sur les perspectives générales de production progresse nettement. De l’autre, les industriels jugent moins positivement l’évolution de leur production passée, tandis que le solde sur l’évolution prévue des prix de vente atteint un niveau record en lien avec la forte hausse des coûts des matières premières.

La situation est au beau fixe dans une majorité de secteurs industriels. Le climat des affaires progresse ainsi en juin dans l’agro-alimentaire (+2 points), les biens d’équipement (+4 points) ou la métallurgie (+1 point) tandis qu’il se stabilise à haut niveau dans la chimie ou l’industrie du bois-papier. En revanche, le moral des chefs d’entreprises opérant dans la fabrication de matériels de transport est clairement dégradé. Le climat des affaires de cette branche reste nettement au-dessous de sa moyenne et se détériore même légèrement ce mois-ci, notamment pénalisé par le solde d’opinion sur la production des trois derniers mois dans l’industrie automobile.

Source : Xerfi Previsis