Frédéric Sanchez est élu à la Présidence de l’Alliance Industrie du Futur (AIF)

L’AIF rassemble l’écosystème des offreurs de solutions pour l’industrie du futur et elle sera, dans sa saison 2 qui s’ouvre ainsi, l’Association support de la nouvelle Filière « Solutions Industrie du Futur » (S-I-F), présidée par Frédéric Sanchez et devant être labellisée prochainement par le CNI.

Frédéric Sanchez, a été élu Président de l’Alliance Industrie du Futur (AIF) par le Conseil d’administration lors de sa réunion du 16 mars 2021. Il succède à cette fonction à Bruno Grandjean, Président du Groupe Redex, dont le mandat est arrivé à son terme.

La montée de l’Offre vers des solutions à haute valeur ajoutée est une priorité, tout particulièrement dans le contexte du plan de relance. Je salue l’engagement constant de Bruno Grandjean durant ses 3 années de Présidence de l’AIF et je suis heureux de pouvoir ainsi promouvoir les Solutions Françaises pour l’Industrie du Futur à l’échelle nationale comme à l’international. En jouant collectif, nous poursuivrons la transformation de l’Industrie avec toujours plus d’intégration, d’automatisation, de digitalisation et de montée en compétences. Leaders de l’Industrie du Futur, nous sommes fiers de renforcer la compétitivité de l’industrie française ! souligne Frédéric Sanchez.

FREDERIC SANCHEZ, UNE FIGURE ENGAGEE DE L’INDUSTRIE FRANÇAISE

Dirigeant emblématique de l’industrie française, Président du groupe Fives et Président du Medef International, Frédéric Sanchez, 61 ans, soutient de longue date l’action collective de l’Industrie. Il fut en 2015 un des initiateurs de l’Alliance Industrie du Futur, avec Bernard Charlès, PDG de Dassault Système, et il milite pour une industrie française fédérée, collective et forte en France et à l’international.

Diplômé d’HEC, Sciences-Po Paris et titulaire d’un DEA d’Economie de l’Université de Paris-Dauphine, il commence en 1985 sa carrière chez Renault d’abord au Mexique puis aux USA, avant de rejoindre à son retour en France le cabinet Ernst & Young. Il intègre ensuite en 1990 le groupe Fives-Lille, groupe d’ingénierie industrielle qui conçoit des machines, des équipements de procédé et des lignes de production pour les grands acteurs industriels. Il y occupera différentes fonctions avant d’en devenir le Directeur Administratif et Financier, puis Directeur Général en 1997, Président du Directoire en 2002.

Vers une ALLIANCE INDUSTRIE DU FUTUR Saison 2, porteuse de la FILIERE SOLUTIONS INDUSTRIE DU FUTUR en cours de structuration

L’Alliance Industrie du Futur, créée en 2015 sous l’impulsion d’Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, a su fédérer les organisations professionnelles industrielles, académiques, technologiques et de financement pour contribuer à la modernisation des PME et ETI industrielles implantées en France, par l’investissement. Ces transformations industrielles emblématiques sont valorisées à travers le label « Vitrine Industrie du Futur (L’Excellence de la French Fab) », qu’elle décerne.

En novembre 2019, une étude commanditée à Accenture Strategy par l’AIF, le Symop, le Gimelec et la FIM a montré, à partir des exemples de l’Allemagne et de l’Italie, qu’il ne peut pas y avoir d’industrie forte sans un secteur des machines et solutions intelligentes et des biens de production forts. La dernière étude de Roland Berger, réalisée pour la DGE en juin 2020, a confirmé le rôle stratégique de ce secteur dans le cadre du Plan de Relance de l’Industrie en France.

Pour Frédéric Sanchez :

L’Alliance Industrie du Futur aura pour nouvelle priorité de fédérer une communauté ouverte autour d’un projet collectif opérationnel soutenu au plan institutionnel. Faire connaître et rayonner l’offre française de solutions pour l’industrie du futur, en favorisant l’interaction avec les autres Filières constituées du Conseil National de l’Industrie (CNI), tel est le sens du mandat qui m’a été confié par le CNI, pour structurer une Filière des Offreurs de Solutions Industrie du Futur.

Cette nouvelle vision permettra de renforcer l’impact de France Relance (souveraineté-relocalisation, transition écologique et cohésion) sur le tissu industriel français. Une collaboration directe et plus étroite entre les industriels « clients » et les industriels « offreurs » sera privilégiée pour y parvenir.