Chiffres clés – sept. 2019

Le Service Statistiques et Marchés du Symop propose chaque année un document de synthèse sur les tendances économiques des secteurs représentés au Symop : les Chiffres clés.

 

Le PIB de la zone euro a enregistré en 2019 sa plus faible croissance depuis 2013, à un rythme de 1,3 %. Une légère « récession industrielle » a expliqué ce ralentissement. La production industrielle a reculé de près de 3 % en volume sur l’année avec des indicateurs suggérant une situation de fin de cycle. Mais le comportement de l’Allemagne a expliqué dans une large mesure ce tassement. En raison de son exposition au secteur automobile (5 % du PIB), l’économie allemande a subi de plein fouet les difficultés du secteur (-8 % des ventes automobiles en 2019) d’autant que le choc s’est avéré durable. Et le fléchissement du commerce international a aussi pesé sur une économie dont les exportations représentent la moitié du PIB. L’investissement en biens  d’équipement a connu une hausse modeste de 2,3 %, et ce en particulier en Allemagne (+0,6 %) et en Italie (+0,3 %) qui s’explique par un déclin du taux d’utilisation des capacités manufacturières dès le début 2019 à l’échelle de la zone euro.

La performance française a légèrement tiré son épingle du jeu, dépassant celle de la zone euro (1,5 % contre 1,3 %). L’activité a moins souffert du ralentissement du commerce international et des tensions commerciales dues au protectionnisme américain. La croissance est cependant en ralentissement net par rapport à 2017 (2,4 %) et 2018 (1,8 %). L’activité a aussi profité d’un petit rebond de la demande domestique, que ce soit l’investissement des entreprises (+3,7 % en 2019) ou la consommation privée (1,5 % après 0,8 %). Les marges des entreprises ont été soutenues par le double enregistrement du CICE 2018 et de l’allègement de charges introduit début 2019.

La production industrielle a progressé modérément de 0,2 % en 2019 après une année 2018 également peu allante. Elle a reculé dans l’automobile (-2,4 %) et l’agro-alimentaire (-0,4 %) mais a progressé dans les biens d’équipements (1,6 %) et les autres matériels de transport (1,9 %). La valeur ajoutée en volume dans l’industrie n’a pas évolué en 2019 (0,1 % après 0,6 %) mais l’industrie a continué de créer des emplois (17 600 en 2019, après 9 900 en 2018). L’investissement a augmenté de manière continue sur les trois premiers trimestres de 2019 avant de ralentir au quatrième. Le taux d’investissement a atteint fin 2019 un point haut historique, à 12,9 % du PIB, porté par la forte sollicitation de l’appareil productif français.