[COVID-19] Dernières informations de Bercy sur la crise du Coronavirus

Une réunion s’est tenue lundi matin à Bercy sur la crise du coronavirus en présence de Bruno Le Maire, Muriel Penicaud et Agnès Pannier Runacher. Cette réunion réunissait l’ensemble des secteurs d’activités.

Marc Mortureux (PFA) a pu exprimer la double préoccupation de la filière automobile sur le maintien de l’outil de production, tout au long de la chaine, et sur le marché automobile et a formulé plusieurs demandes auprès des pouvoirs publics (recours à l’activité partielle, report des charges sociales et fiscales, soutien de l’État et de Bpifrance pour l’accès aux crédits, approvisionnement des masques pour les secteurs qui en ont absolument besoin, prise en charge de la formation des personnels en situation d’activité partielle, …)

D’autres filières ont fait part d’énormes difficultés avec annulations de commandes et baisse massive de leur chiffre d’affaires (restauration et hôtellerie, tourisme, agences de voyage, transport aérien et par car, évènementiel…) et demandé non seulement des reports de charges mais aussi des dégrèvements purs et simples.

Les ministres ont été très attentifs à ces différentes interventions et demandes exprimées. Voici les points principaux recueillis et relayés par Marc Mortureux :

  1. Bruno Le Maire anticipe un impact sévère de cette épidémie sur l’activité économique avec des secteurs en grand danger, et a bien noté les demandes formulées de ne pas en rajouter dans le risque de psychose qui ne ferait qu’aggraver la situation. Il assure l’ensemble des acteurs du soutien total et massif de l’État à tous les niveaux pour faire face et aider les entreprises à traverser cette période.
  2. Il confirme la consigne donnée d’accepter les demandes de report de charges sociales (dès le 15 de ce mois) et fiscales par un simple mel (simple clic !) ou par téléphone, mais la demande doit néanmoins être faite. Les demandes de dégrèvements fiscaux seront vus au cas par cas.
  3. Muriel Pénicaud confirme les instructions données aux DIRECCTE d’instruire les demandes d’activités partielle au plus vite (maximum 15j, en principe en 24 ou 48h) : elle fera son possible pour que le délai ne dépasse pas 48h, et elle indique que la mise en place de l’activité partielle peut être anticipée sans attendre la réponse de la DIRECCTE en cas de besoin liée à l’épidémie, et que la situation sera régularisée. Elle va voir également comment simplifier les procédures pour la prise en charge des coûts.
  4. Des réunions de CSF seront organisées dans les 10 jours à venir pour les principales filières industrielles (automobile, aéronautique, luxe et mode…), sous l’égide la secrétaire d’État à l’économie, Agnès Pannier-Runacher, afin de faire un point approfondi sur la situation et voir comment faire jouer la solidarité nationale et au sein de la filière pour préserver au mieux nos entreprises et être en capacité de profiter pleinement de la reprise, lorsque celle-ci viendra.
  5. Bpifrance est pleinement mobilisée pour soutenir les entreprises, en particulier avec la garantie apportée à hauteur de 70 % pour les prêts (y compris consolidation de découverts, rééchelonnement de dettes et leasing). Cette garantie est opérationnelle pour toutes les PME. Elle sera étendue aux ETI.
  6. Muriel Pénicaud a pris note des préoccupations en matière de formation (forte baisse de l’activité) et rappelle que le FNE formation prend en charge jusqu’à 50 % le coût salarial des stagiaires. Elle fera le point sur les moyens qui peuvent être mobilisés par les OPCO pour des mesures d’urgence.
  7. Bruno Le Maire rappelle que les fondamentaux de l’économie française sont bons et souhaite que tous les donneurs d’ordre, dans tous les secteurs d’activité économique, fassent preuve de solidarité, aux côtés de la solidarité nationale, pour préserver au mieux notre économie dans le cadre de cette épidémie. Il souhaite en particulier, dans le domaine de l’évènementiel, que les annonceurs soient solidaires des agences et prestataires en payant les dépenses engagées pour des prestations qui n’ont pu se réaliser pour cause de coronavirus. D’une façon plus générale, il demande au médiateur des entreprises, Pierre Pélouzet, de se mobiliser pour trouver des solutions aux problèmes posés.

Une réunion inter-filière devrait être de nouveau organisée dans 15 jours environ.

 

Informations recueillies et relayées par Marc Mortureux Directeur Général de PFA /Filière Automobile & Mobilités