ANNULATION du salon SIMODEC

Dans un contexte de grande incertitude lié à l’évolution de l’épidémie de la Covid-19 et aux mesures prises par les autorités, Rochexpo a pris la décision difficile d’annuler le SIMODEC (du 24/11 au 27/11) qui devait se tenir à la Roche sur Foron.

En mars dernier, quelques jours avant la date d’ouverture du salon, les mesures gouvernementales prises dans le contexte de la crise sanitaire de la Covid-19 ont empêché l’ouverture du SIMODEC prévu du 10 au 13 mars. Rochexpo avait alors décidé de reporter l’événement du 24 au 27 novembre.

En contact permanent depuis plusieurs mois avec les exposants et les partenaires, l’équipe de Rochexpo s’est mobilisée pour construire une édition concentrée et inédite du SIMODEC, adaptée aux règles sanitaires en vigueur. Mais, à 2 mois de l’événement, les conditions ne permettaient pas de proposer une édition du SIMODEC à la hauteur de l’événement attendu.

Les principaux facteurs de décision :

  • Les exposants : le nombre notoirement insuffisant d’exposants inscrits pour cette édition par rapport aux éditions précédentes ne permet pas de proposer une édition attractive et économiquement viable du SIMODEC. Certaines entreprises, qu’elles soient françaises ou internationales, avaient déjà pris en juin dernier, la décision de ne participer à aucun événement et d’interdire les déplacements jusqu’à la fin de l’année 2020. Les dernières déclarations des autorités incitent d’autres entreprises dont la décision était encore en suspens à confirmer leur impossibilité de participer au salon.
  • L’international : la crise sanitaire mondiale actuelle et les restrictions de circulation (fermeture des frontières, quarantaine…) imposées dans de nombreux pays auraient privé le salon de la plupart de ses exposants et visiteurs internationaux, indispensables à la dimension internationale et à la qualité du salon.
  • Un contexte économique dégradé : la crise sanitaire actuelle intervient dans un contexte économique en tension pour le secteur du décolletage, notamment dans le domaine de l’aéronautique et de l’automobile, et nous ignorons tout de son ampleur et de son évolution mais aussi de l’impact qu’elle aurait pu avoir sur la fréquentation du salon.

Il était donc impossible de maintenir cet événement dans ces conditions dégradées, le risque économique étant trop important pour les exposants, prestataires, partenaires et pour l’association Rochexpo qui l’organise.