Le Symop fait découvrir les métiers de la robotique au Mondial des métiers à Lyon

A l’occasion du 21ème Mondial des Métiers à Lyon, le Symop présente, sur le stand « Industries et nouvelles technologies », les métiers industriels en recherche de talents, dont ceux de la robotique, des métiers d’avenir, des carrières évolutives, des besoins croissants ! L’occasion de rencontrer des professionnels avertis et des jeunes en formation.

La robotique : un secteur qui recrute !

Le développement croissant de la robotique dans le secteur industriel concourt à une mutation des modèles de production et donc du monde du travail. Les professionnels du secteur robotique sont formels : ils ont besoin de talents qualifiés pour répondre à cette transformation industrielle. Aussi, les formations spécialisées en robotique ont le vent en poupe : plus de 10 595 jeunes ont été en formation dans le domaine « automatique, robotique, commande des transformations industrielles », du BTS au Master, en 2014 (source UIMM).

Gabriel Courouau, diplômé de la licence professionnelle « Métiers de l’industrie : mécatronique, robotique – parcours : robotique, automatisme et vision industriels » de l’Université de Lyon 1 et aujourd’hui roboticien au sein de la société Tecma près de Caen, témoigne «  la formation en alternance a été une vraie révélation ! J’ai pu allier l’apprentissage théorique à la pratique et mieux appréhender la réalité du terrain » ; et d’ajouter « les étudiants de ma promotion ont soit, poursuivi leurs études supérieures, soit trouvé un CDI. Moi-même, je n’avais que l’embarras du choix face aux propositions d’embauches prometteuses et j’ai choisi de revenir en Normandie, ma région d’origine ».

Travailler pour le secteur de la robotique, c’est finalement participer à la transformation industrielle, à la compétitivité de la France à l’international et surtout agir pour l’industrie du futur !

La robotique : des formations valorisantes et évolutives

Les formations spécialisées en robotique se développent pour conduire les jeunes à une rapide et nécessaire montée en compétences. Au cœur des évolutions technologiques, les jeunes devront à la fois maîtriser des compétences techniques pointues et des compétences managériales liées à la gestion de projets d’envergure, notamment à l’international.

Serge Nadreau, président du groupe robotique du Symop, organisation professionnelle des créateurs de solutions industrielles, insiste sur l’aspect très concret et gratifiant du métier de roboticien « .La robotique permet de voir se concrétiser un projet complet, de sa conception à sa mise en œuvre opérationnelle chez les clients industriels. Si les roboticiens aiment leur métier, c’est aussi parce qu’il allie l’informatique, la mécanique, et l’électronique ».

Travailler pour le secteur de la robotique, c’est finalement participer à la transformation industrielle, à la compétitivité de la France à l’international et surtout agir pour l’industrie du futur!