Chiffres clés 2017 – 2018

CONJONCTURE DE NOS SECTEURS EN 2017

La reprise se confirme

L’année 2016 a été le théâtre de nombreuses tensions politico-économiques  :  crise  boursière  en  Chine, effondrement du cours du pétrole, chute du Brésil, vote du Brexit, et surprenante issue des élections américaines.

En France, des vents contraires ont freiné l’accélération  de la croissance (+ 1,1 %) pour partie dus aux attentats et à un rebond du cours du pétrole impliquant un léger mouvement de reflation. Mais le climat des affaires s’est amélioré  au fil des mois comme partout en Europe.

La confiance des ménages revenue, l’économie française se porte mieux avec enfin des signes de reprise. Les marges retrouvées ont permis aux entreprises d’accélérer leurs investissements un peu plus encore en 2016 (+ 3,6 % après + 3,1 % en 2015). Le dispositif de suramortissement pour les équipements de production a joué en plein son rôle de déclencheur. L’activité française a repris le chemin  de la croissance : une demande  domestique plus soutenue  et un nouvel  élan pour les affaires à l’export  ont  caractérisé le deuxième  semestre 2016.

Les investissements en biens de production se sont très nettement accentués tout au long de l’année, et particulièrement sur les derniers mois. Les industriels renforcent leur productivité en s’appuyant sur l’automatisation des processus, la flexibilité des machines,  le contrôle en ligne.

Les machines  multifonctions, robots ou systèmes de contrôle et de mesures bénéficient  de cette demande. A l’export, même  si les pays émergents  ont  décéléré, la demande de certains secteurs industriels y reste dynamique, pour les machines  d’emballage, les machines  de transformation de carton ou des lignes d’usinage. Les projets asiatiques et indiens, mais également  l’amélioration américaine, permettent le développement des affaires.

 

PERSPECTIVES 2018

Enfin le retour de la croissance ?

Prenant en compte l’amélioration de l’environnement européen, la prévision de croissance économique de la France a été relevée à 1,6 %, au lieu de 1,4 % précédemment, pour 2017.

Les mesures de soutien ponctuelles mises en œuvre, plan pour l’emploi, mesures fiscales pour les foyers, maintiendront cette année encore  leurs effets positifs. La confiance  des ménages est de retour. Elle se signale par la hausse des investissements dans l’immobilier (+ 3,4 % attendus) et par une consommation des ménages qui devrait croître de + 1,9 %. Néanmoins, l’activité restera encore bridée par un chômage élevé et une compétitivité industrielle à améliorer.

Les fournisseurs d’équipements de production voient une nette amélioration de leur activité sur la première  partie de l’année, en lien sans doute avec l’anticipation  des commances due à la fin de la mesure de suramortissement en avril.

Selon les projections macroéconomiques pour la France, la reprise de la croissance du PIB se confirmerait, avec une accélération progressive : après 1,1 % en moyenne annuelle en 2016, les économistes attendent  1,4 % en 2017, puis 1,6 % en 2018 et 2019. D’autant que les exportations  nationales devraient bénéficier  à la fois d’une reprise européenne mais également d’une demande supplémentaire  adressée à la France par le Royaume-Uni.

Pour consulter ou télécharger la version PDF, CLIQUEZ ICI.